Naturopathie Concept

Laurent FEGE, Educateur de Santé Naturopathe

LES INDICATIONS THERAPEUTIQUES

Les propriétés des huiles essentielles sont multiples :

  • anti-infectieuses : antibactériennes (dues au carvacrol, au thymol, à l'eugénol, à l'aldéhyde cinnamique, aux monoterpénols, etc.),

  • antimycotiques (dues aux alcools et aux lactones sesquiterpéniques)
  • antivirales (dues aux monoterpénols, monoterpénals, etc.)
  • antiparasitaires (dues aux phénols, à l'ascaridole, etc.), insectifuges et insecticides (citronnelle de Ceylan, camphre du camphrier du Japon, etc.)
  • anti-inflammatoires (dues aux aldéhydes, au chamazulène, etc.)
  • anticatarrhales : expectorantes (dues au 1,8-cinéol), mucolytiques (dues aux molécules cétoniques et aux lactones)
  • anti-histaminiques
  • antispasmodiques (dues aux éthers et aux esters)
  • antalgiques, analgésiques et anesthésiques
  • calmantes, hypnotiques et anxiolytiques
  • propriétés endocrinorégulatrices : œstrogène-like, cortisone-like, etc.

  • propriétés vasculotropes et hémotropes : hyperémiante, phlébotonique, lymphotonique, anticoagulante (dues aux coumarines) et fibrinolytique, antihématome (HE d'hélichryse italienne), hémostatique, hypotensive

  • propriétés digestives : eupeptique, carminative, cholagogue et cholérétique (dues à la menthone, la carvone et la verbénone)

  • antitoxiques
  • antivenimeuses
  • antirhumatismales
  • stimulantes ou apaisantes
  • aphodisiaques

La composition chimique des huiles essentielles varie en fonction du pays de récolte, de l'altitude, de l'ensoleillement, des conditions de récoltes, de la qualité de la distillation, du stockage. Ce qui peut modifier leurs propriétés.

Effets secondaires des huiles essentielles : 

Les huiles essentielles (HE) sont des molécules actives, elles peuvent avoir de graves effets secondaires. Il est important de respecter la posologie et la durée de la prise.

Citons :

  • propriétés vésicantes et nécrosantes
  • propriétés allergisantes ou hypersensibilisantes

  • propriétés photosensibilisantes (par exemple dues aux furocoumarines). Celles-ci sont présentes dans toutes les essences issues du zeste des citrus : citron, mandarine, bergamote... Toutefois, dues au poids moléculaire des furocoumarines responsables des effets phototoxiques et photosensibilisantes, les essences distillées n'en contiennent pas et ne comportent pas ce risque. En effet, bien que la plupart de ces essences soient extraites par extraction à froid, et contiennent des furocoumarines (bergaptène, etc.), il est possible d'obtenir ces mêmes essences distillées, et donc sans danger pour la peau.

  • propriétés neurotoxiques (par exemple dues aux cétones)
  • propriétés néphrotoxiques (par exemple dues aux terpènes majoritaires dans l'essence de térébentine, rameaux de genévrier, etc.)
  • propriétés hépatotoxiques (par exemple dues aux phénols pris pendant des laps de temps trop importants ou à doses massives)
  • etc.

Les huiles essentielles traversent le placenta ou sont transmises par le lait maternel.