Naturopathie Concept

Laurent FEGE, Educateur de Santé Naturopathe

LA RECOLTE

Tôt le matin, au moment où la rosée s’évapore, les essences sont en concentration maximale dans la plante. La période de récolte d’une même plante peut varier de deux à trois semaines en fonction des conditions climatiques qu’elle a rencontrées dans les instants clés de sa croissance.

Les racines, rhizomes et tubercules se ramassent quand la sève est concentrée dans les parties souterraines de la plante : avant ou après les périodes de pleine végétation.

Pour les plantes bisannuelles, l’automne de la première année ou le début du printemps de la deuxième concentrent les meilleures semaines de récolte. Pour les végétaux vivaces (gingembre par exemple), on choisira aussi les premiers jours du printemps avant que la sève ne remonte dans les tiges ou la fin de l’automne quand la plante prépare son hibernation.

Les grosses racines mettent quelques années pour atteindre une bonne taille, mais il ne faut pas trop attendre sous peine de les récolter trop dures. Elles seront extraites à la pioche ou avec une pelle plantoir.

Les feuilles sont gorgées de tous leurs éléments bienfaisants juste avant l’épanouissement des fleurs. On peut pratiquer deux à trois cueillettes par an. Une première avant la floraison au bas de la plante et une ou deux après dans les étages des feuilles supérieures jusqu’au sommet. Chez certaines plantes (cassis, myrtille), on supprimera les bourgeons de fleurs au printemps pour augmenter la production de feuilles.

Le sommet de la plante comprenant fleurs, feuilles et tige, sera cueilli au début de l’efflorescence (au début de la floraison) notamment chez les végétaux à essence comme la menthe.

Les fleurs sont les plus concentrées en agents actifs au moment du bouton, au tout début de leur vie. Ensuite, elles perdent très vite leurs arômes et propriétés. Les fleurs de tilleul doivent être récoltées dans les deux jours suivant leur naissance avec leur bractée. Les fleurs de camomille, elles, peuvent être cueillies au fur et à mesure de leur épanouissement.

Chez certaines fleurs, comme le coquelicot, seuls les pétales présentent un intérêt.

L’écorce se prélève sur le tronc et les grosses branches uniquement, au couteau en acier inoxydable, du printemps jusqu’au début de l’été pendant la montée de sève. Il faut choisir des arbres adultes, en pleine force de l’âge. L’écorce des arbres trop vieux a perdu ses vertus et celles des jeunes arbustes n’est pas encore formée.

Les fruits sont cueillis à maturité. On utilise des peignes chez les plus fragiles (myrtille, cassis, groseille) en évitant d’arracher le plant. Les graines nécessitent autant de soin. Il faut les prélever au sécateur dans leur capsule, avant qu’elles ne tombent d’elles-mêmes sur le sol.