Naturopathie Concept

Laurent FEGE, Educateur de Santé Naturopathe

Alimentation et bio-électronique

Il règne dans le domaine de l'alimentation humaine une assez grande confusion qui engendre un débat souvent passionné entre les partisans des divers régimes proposés. La bioélectronique propose une démarche rationnelle et constate que 4 types de recherches confirment ses propres analyses

• L'épidémiologie qui définit l'alimentation des peuples sans maladies graves.

• La physiologie qui précise les possibilités digestives du tube digestif.

• La diététique moderne qui rend compte de l'intérêt croissant des anti-oxydants.

• La nutrition qui démontre la responsabilité de l'alimentation dans la genèse de nombreuses maladies.

Sans entrer dans le détail des nombreuses études bioélectroniques qui seront publiées prochainement nous pouvons cependant signaler 4 éléments de réflexion issus de ces travaux .

a – Le tube digestif constitue normalement un milieu plus ou moins acide et réducteur (sans oxygène). Il sera donc nécessaire de préserver les caractéristiques bioélectroniques de ce milieu fondamental pour la santé en évitant ou en limitant les aliments, les boissons et les médicaments qui pourraient favoriser l'alcalinisation et l'oxydation du milieu. Ces altérations favorisent en particulier la putréfaction (ballonnement, gaz nauséabond…) et la prolifération des parasites (colibacille…) etc.

b – La bioélectronique confirme la valeur des végétaux vivants comme base de la nourriture humaine. Ils regroupent 5 catégories de végétaux :

- les légumes crus (feuille, tige et racine : betteraves rouges, carottes, choux, radis, blettes, salades…).

- les légumes lacto-fermentés (carottes, betteraves, céleris, choux verts; concombres…).

- les fruits juteux ( pommes, poires, kiwis,…), secs (amandes, noix, noisettes…) séchés (abricots, figues…).

- les condiments (ail, échalote, ciboulette, persil, oignon, basilic, thym, romarin, safran…).

- les graines germées (radis, salade, alfalfa, petit épeautre…).

Ces aliments possèdent des coordonnées bioélectroniques remarquables puisqu'ils sont tous acides et très réducteurs(certains avec un rH² < 10) . Ils sont également riches en vitamines, en oligo-éléments, en électrons et en eau vitale d'excellente qualité puisqu'elle est filtrée par le végétal. Si la production est biologique, la valeur nutritive est encore améliorée .

c – L' idéal serait de pouvoir se nourrir d'aliments crus puisqu'ils sont presque tous réducteurs.C'est possible pour les huîtres fraîches, le jaune d'œuf et le poisson macéré dans le citron.

Pour le reste : céréales, légumineuses, pommes de terre, viandes, etc… la cuisson est nécessaire mais elle entraîne toujours une oxydation du produit plus ou moins intense.

Si vous ne pouvez vous passer d'aliments cuits, sachez que la meilleure des cuissons se fait à la vapeur douce, les plus destructrices sont les cuissons à la cocotte minute et au four à micro-ondes.

Pour améliorer leur vitalité, pensez à ajouter des condiments au cours de la cuisson (ail, thym, laurier…) mais également au moment de servir (ail, persil, ciboulette…), vous faciliterez la digestion.

Les matières grasses devraient être choisies exclusivement parmi les huiles végétales naturelles de 1ère pression à froid (non chauffée). Ce sont les seules qui gardent leurs propriétés anti-oxydantes (= réductrices). On peut varier avec l'huile d'olive, de noisette, de tournesol, etc…

Pour les amateurs de fromages, il faut savoir qu'ils sont pour la plupart oxydés. C'est le cas surtout pour les fromages issus d'élevages industriels traités aux antibiotiques (rH2 > 28). Il semble donc raisonnable de réduire la consommation des fromages et de faciliter leur digestion grâce, par exemple, à une salade (réductrice). Évitez enfin (si possible) tous les aliments très nocifs qui agissent en modifiant les coordonnées bioélectroniques (du pH, du rH2 ou du rô) : les matières grasses saturées, le sucre blanc et les produits sucrés, les aliments traités par irradiation ou chimie et enfin l'excès de sel .

d – Les boissons de santé seront composées d'eau pure, d'infusions (romarin, verveine…) de boissons lacto-fermentées (kwas, kéfir, kombucha…) et de vins de qualité qui sont tous réducteurs, grâce aux flavonoïdes qu'ils contiennent (resvératrol).